Le Chan de Castiñeira : Le passage entre deux mondes

Le Chan de Castiñeira (Galice) : le passage entre deux mondes

Le Chan de Castiñeira se situe près de Pontevedra dans la région de Galice, en Espagne. Il serait une nécropole constituée d’une tombe collective construite il y a plus de 6000 ans. Le tumulus a un diamètre de 26 mètres.

Sur la partie supérieure du tumulus, se trouve un dolmen qui n’est autre que le couloir d’accès à la chambre funéraire mégalithique. Dans sa signification matérielle comme spirituelle, ce couloir représente cet espace entre deux mondes : celui des vivants et celui des morts. L’orientation du couloir donne à l’Est, là où émerge le soleil. Le passage physique et sur d’autre dimension vers la mort se fait alors vers l’Ouest. Pour les celtes, l’ouest est associé à l’autre monde, mais aussi, à l’eau et à l’océan. On peut d’ailleurs rencontrer une légende à San Andrés de Teixido, au nord de la Galice, qui rapporte que les barques emportaient les corps sans vie vers l’ouest.

A l’intérieur du dolmen, les pierres étaient peintes ou gravées avec des motifs géométriques.

Possiblement le Chan n’était pas seulement une tombe, mais aussi un lieu de rencontres familiales, de trocs, de cérémonies religieuses païennes… Divers objets y ont été trouvés lors des excavations : pointe de flèche, céramique, pierres poulies…

Los petroglifos de Campo Lameiro (Pontevedra, España)

Laxe Dos Carballos

Los petroglifos que se encuentran en Campo Lameiro (Pontevedra, España) habrían sido realizado en rocas de cuarzo, entre el neolítico final y la Edad de Bronce.

Abajo de la piedra de “Laxe Dos Carballos”, los arqueólogos encontraron una hoguera prehistórica, por lo que se da a entender que era un lugar destacado, y probablemente un lugar de ritual. Abajo se ve un ciervo grande, con largos cuernos. Desde la espalda del ciervo, salen rayas que podrían representar flechas, lanzas. Lo que significaría que estemos ante una escena de caza. Podría tratarse de una caza ritual relacionada con el aumento de la fecundidad. En la escena, hay hasta 16 ciervos pequeños.

En la misma piedra, hay distintos círculos concéntricos: podrían indicar trampas para los ciervos, o podrían ser representar la reverberación del sonido o de las ondas del agua, o podrían tener un significado astrológico o podrían ser una puerta hacia un universo paralelo.

Arriba del ciervo, hay 3 pequeñas cazoletas, y una mas grande. Puede que allí haya habido un fuego ritual. Algunos creen que hayan sido chamanes que hicieron los petroglifos, presentando la escena en varios niveles, con un mayor circulo concéntrico arriba de la piedra. Los chamanes tomaban hongos, ayunaban, y con la alucinación podían ver los puntos y círculos que se diseñan en la piedra. Sería un motivo por el cual esos motivos de petroglifos se repiten en varios sitios de Europa. Los petroglifos serían entonces un medio de comunicación, explicando su mundo social, cultural, religioso.

Qu’est-ce que le coaching ?

Le terme “coach” vient du mot anglais « coach » ou « coche » qui signifiait « wagon ou voiture d’équipage », i.e. un véhicule qui transporte des personnes d’un point à un endroit désiré.

Selon l’ICF – International Coaching Federation, “Le coaching est une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel. »

Tel que l’enseigne Alain Cardon, « le coaching est l’art d’accompagner le dialogue du client centré sur la réalisation de son résultat. » Si ce qui est intellectuel se traite avec l’expert, si l’émotionnel se partage avec le psychologue, le coaching permet que le client se centre sur l’objectif, sur ses résultats. Il ne s’agit pas de comprendre mais de laisser émerger depuis le fond, depuis le cœur, depuis les tripes, ce dialogue, ce résultat.

Le coaching est « un processus pour encourager les individus et les équipes à fonctionner au top de leurs capacités. », selon Robert Dilts.

En somme, le coaching est centré sur les objectifs plutôt que sur les problèmes.

Le « business coaching », permet soit d’accompagner les personnes de manières individuelles dans le cadre d’un développement personnel, non thérapeutiques, aligné sur les objectifs de l’organisation, soit d’accompagner la transformation organisationnelle, en alignant individus et organisation sur des objectifs communs.

Le coaching de vie permet d’accompagner les individus à atteindre leurs objectifs personnels, plus ou moins éloignés de leurs objectifs professionnels ou organisationnels.

L’atteinte de ces objectifs peut se faire à divers niveaux : comportements, capacités, croyances, valeurs, identité.

Les outils de la PNL conviennent au coaching en apportant une bonne formulation de l’objectif, en s’appuyant sur la modélisation de comportements de personnes aux résultats exemplaires, en permettant la prise de différentes positions perceptuelles ou la transposition de ressources.

L’ICF définit le rôle du coach sous 6 points clés :

  • Découvrir et clarifier ce que le client souhaite accomplir pour établir un contrat fondé sur un objectif mesurable et daté, assorti d’indicateurs de résultat.
  • Aider le client à identifier ses motivations, ses stratégies et ses compétences.
  • Montrer au client l’ensemble des options qui s’offrent à lui.
  • Confronter le client à ses engagements ou à sa problématique, si cela peut le faire progresser.
  • Aider le client à dévoiler l’ensemble des options qui s’offrent à lui.
  • Aider le client à produire ses propres solutions et ses stratégies.

¿Qué es la PNL?

La Programación neurolingüística, o llamado PNL, es un modo de lectura de la experiencia individual y subjetiva, y de la comprensión de las realidades psicológicas que se observan en el comportamiento.

Según Robert Dilts, la PNL describe “como las interacciones entre el pensamiento (Neuro) y el lenguaje (Lingüístico) organizan el funcionamiento de nuestro cuerpo y de nuestros comportamientos (Programación) y los resultados que obtenemos.”

La PNL aparece en los años 70, con las investigaciones de Richard Bandler y John Grinder, en la Universidad de Santa Cruz (California), quienes van a modelizar los procesos cognitivos y comportamentales de las personas que tienen éxito entre 3 corrientes principales:

  1. El enfoque terapéutico comportamental de Fritz Perls (Gestalt), Virginia Satir (terapia familiar) y Milton Erickson (hipnoterapia);
  2. De los trabajos de la Escuela de Palo alto, representada por Gregory Bateson, Paul Watzlawick, Edward T. Hall
  3. La psicología cognitiva.

Y observando esos distintos modelos de referencia, extraen los procesos y factores de excelencia en tema de comunicación para luego definir diferentes técnicas destinadas a mejorar el autoconocimiento, a realizarse, a ganar en eficacidad en la comunicación o la relación.

La palabra “Programación” hace referencia a “programas” o automatismos comportamentales, que nos permiten un ahorro cognitivo, con el fin de simplificarnos la vida, la toma de decisión. Sin embargo, esta Programación puede ser más o menos pertinente y adecuada.

La palabra “Neuro” nos recuerda que los datos que provienen de la percepción sensorial pasan por un tratamiento del sistema nervioso, provocando un estado interno propio a la experiencia en curso. Son las conexiones neuronales vía la recogida, el almacenamiento y el análisis de la información que nos van a permitir adaptarnos a nuestro entorno. En suma, nuestro comportamiento resulta de los procesos neurológicos.

“Lingüística”, porque el lenguaje y los comportamientos reflejan el estado interno provocado por la experiencia, es decir, traducen lo que vivimos. El lenguaje estructura el pensamiento. Sin embargo, es mediante la omisión, la distorsión, la generalización que distorsionamos la realidad.

La PNL se interesa más al “como” que al “porqué”, y afirma que podemos aprender de la experiencia de las demás personas, porque existen similitudes fundamentales entre nuestros sistemas nerviosos. La PNL es ante todo pragmática, útil y accesible.

Qu’est-ce que la P.N.L. ?

La Programmation Neurolinguistique, ou en abrégé P.N.L., est un mode de lecture de l’expérience individuelle et subjective, et de la compréhension des réalités psychologiques observables dans le comportement.

En d’autres termes, selon Robert Dilts, la P.N.L. décrit « comment les interactions entre la pensée (Neuro) et le langage (Linguistique) organisent le fonctionnement de notre corps et de nos comportements (Programmation) et les résultats que nous obtenons. »

La PNL émerge dans les années 70, avec les recherches de Richard Bandler et John Grinder, à l’Université de Santa Cruz (Californie), qui vont modéliser les processus cognitifs et comportementaux de personnes réussissant parmi ces trois courants principaux :

  • L’approche thérapeutique comportementale de Fritz Perls (Gestalt), Virginia Satir (thérapie familiale) et Milton Erickson (hypnothérapie);
  • Des travaux de l’Ecole de Palo alto, représentée par Gregory Bateson, Paul Watzlawick, Edward T. Hall
  • La psychologie cognitive.

Et en observant ces différents modèles de référence, ils vont extraire les processus et facteurs d’excellence en matière de communication pour ensuite définir différentes techniques destinées à améliorer la connaissance de soi, à s’accomplir, à gagner en efficacité dans la communication ou la relation.

Le mot « programmation » fait référence aux « programmes » ou automatismes comportementaux, qui nous permettent une économie cognitive, afin de nous simplifier la vie, la prise de décision. Néanmoins, cette programmation peut être plus ou moins pertinente et adéquate.

Le mot « Neuro » nous rappelle que les données provenant de la perception sensorielle passent par un traitement du système nerveux, provoquant un état interne propre à l’expérience en cours. Ce sont les connexions neuronales via la collecte, le stockage et l’analyse de l’information qui vont nous permettre de nous adapter à notre environnement. En somme, notre comportement est la résultante de processus neurologiques.

« Linguistique », car le langage et les comportements reflètent l’état interne provoqué par l’expérience, i.e. qu’ils traduisent ce que l’on vit. Le langage structure la pensée. Néanmoins, c’est aussi à travers la sélection, la distorsion, la généralisation que nous tordons la réalité.

La PNL s’intéresse davantage au « comment » qu’au « pourquoi », et affirme que nous pouvons apprendre de l’expérience des autres personnes, car il y a des similitudes fondamentales entre nos systèmes nerveux. La PNL se veut avant tout pragmatique, utile et accessible.

Ainsi va le cycle de la vie…

La Nature nous enseigne combien tout peut émerger à nouveau, après une saison de pause, un hiver aride, une jachère.

« Dans la nature, absolument tout meurt pour ensuite renaitre. Il y a une dissolution suivie d’une illumination où la lumière revient. »

Sandra Ingerman

Si nous observons la Nature, nous pouvons voir comment celle-ci sait se reposer en hiver, pour mieux renaitre au printemps et donner le meilleur de soi en été, avant de diminuer son activité en automne. Et ainsi va le cycle de la vie.

Dans notre vie, nous pouvons rencontrer ces moments de jachère, ces moments de creux de vagues. Savoir s’arrêter pour mieux se reposer, avant de se préparer à émerger de nouveau est un des grands enseignements qu’il nous est parfois difficile d’admettre dans une société occidentale, qui court après le temps, à en perdre parfois le sens même de la vie.


Sachons prendre du recul, sachons nous arrêter, pour mieux rayonner avec fraicheur par la suite !

“Everything in nature is dying and then there is the rebirth that happens. There is a dissolution, and then there is an illumination where light comes back.”

Sandra Ingerman

Litha – Jour de Joie et d’Amour

La tradition

Litha est une fête païenne solaire, correspondante au solstice d’été, et s’oppose à Yule qui fête le solstice d’hiver en décembre. C’est le jour le plus long de l’année et le moment où les nuits recommencent à s’allonger.

Dans la tradition celte et païenne, les herbes et plantes cueillies lors de la nuit de Litha, ont acquis des pouvoirs et vertus thérapeutiques en ayant absorbé toute la force et la lumière du soleil à son zénith. Cette période serait propice à la magie telle que l’amour, la guérison, la protection.

Cette fête a été récupérée par le Christianisme sous la forme de fête de la Saint Jean. Elle annonce la gestation, la renaissance, et la fertilité qui donnera lieu aux moissons des mois d’été, marqués par la prochaine fête Lughnasad, dans la nuit du 31 juillet au 1er aout.

Litha, marque la saison des amours pour les animaux, de la pollinisation et des végétaux qui commencent doucement à émerger de la terre pour grandir et se déployer.

Une certaine nostalgie règne autour de la nuit de Litha, avec cette conscience instinctive de la mémoire collective que les nuits commencent à rallonger, et que la force du soleil décline.

Un rituel

Accueillez le lever du soleil, en versant quelques gouttes d’hydromel sur la Terre, en signe de gratitude pour tout ce que celle-ci vous fournit toute l’année.

Et si ce soir vous marchez accidentellement sur du millepertuis, la légende dit que vous pourrez vous retrouver au pays des fées…

Litha: Día celta de alegría y amor

La tradición

Litha es una fiesta solar pagana, correspondiente al solsticio de verano, y se opone a Yule, que celebra el solsticio de invierno en diciembre. Es el día más largo del año y el momento en que las noches comienzan a alargarse.

En la tradición celta y pagana, las hierbas y plantas recolectadas durante la noche de Litha, adquirieron poderes y virtudes terapéuticas al haber absorbido toda la fuerza y ​​la luz del sol en su cenit. Este período sería propicio para la magia como el amor, la curación, la protección.

Esta fiesta fue recuperada por el cristianismo en forma de la fiesta de San Juan. Anuncia la gestación, el renacimiento y la fertilidad que darán lugar a las cosechas de los meses de verano, marcados por la próxima fiesta de Lughnasad, en la noche del 31 de julio al 1 de agosto.

Litha, marca la temporada del amor por los animales, de la polinización y de las plantas que lentamente comienzan a emerger de la tierra para crecer y desarrollarse.

Una cierta nostalgia reina en torno a la noche de Litha, con esta conciencia instintiva de la memoria colectiva de que las noches comienzan a alargarse y que la fuerza del sol declina.

Un ritual

Da la bienvenida al amanecer, vertiendo unas gotas de hidromiel en la tierra, como muestra de agradecimiento por todo lo que te brinda a lo largo del año.

Y si esta noche pisas accidentalmente hipérico, llamada también hierba de San Juan, la leyenda dice que puedes encontrarte en el país de las hadas …